https://www.facebook.com/SanctuaireAlencon/https://twitter.com/https://www.youtube.com/channel/UCriSccv-E9s4bOiPDB3d2Wg/
ContactContact Allumer un ciergeAllumer un cierge Faire un donFaire un don
Accueil > Homélies > Ne pas compter sur nos forces mais sur la proximité de Dieu

Ne pas compter sur nos forces mais sur la proximité de Dieu

Homélie du 15 mars 2021

« Venez, retournons vers le Seigneur. » C’est donc le prophète Osée qui ouvre la liturgie de la parole dans cette eucharistie d’aujourd’hui. Ces mots ne sont pas sans faire écho à ceux que nous entendions en entrant dans le temps du Carême, lors du Mercredi des Cendres où le prophète Joël disait: « Venez à moi de tout votre coeur, dans le jeûne, les larmes et le deuil. »
Invitation du Seigneur à revenir vers lui. Invitation que nous adressons aux uns et aux autres à venir, à retourner ensemble, vers le Seigneur. Et si cette invitation ne nous dispense pas de l’entendre personnellement dans notre manière de faire quelques efforts dans le domaine de la prière, de la maitrise de soi, du jeûne, de l’ouverture aux autres et du partage. La prière étant l’ouverture vers le Seigneur à travers les trois grandes dimensions de notre vie spirituelle.
Le Carême ne dispense pas cette démarche engageant notre personne, en revanche les deux appels sont conjugués à la première personne du pluriel. Cette invitation à retourner, ensemble, vers le Seigneur.
Cela me parait très beau à entendre, car cela rejoint les couples qui voulaient vivre un temps fort à Alençon en ce weekend et plus largement toute l’Eglise qui essaie de travailler et convertir par la parole et par la présence eucharistique du Seigneur. Dans ce temps paradoxal des consignes sanitaires qui nous isolent, nous sommes invités à aller creuser profondément dans la foi vers cette dimension de la communion spirituelle. Aucune distanciation sanitaire ne peut nous empêcher ni nous stimuler pour entrer dans cette certitude qui est ce dogme de la communion des saints.
Cette communion des saints, le pape Benoit XVI en parlait de bonne manière : « Nous pouvons dire que nous nous savons entourés, conduits, guidés par les amis de Dieu. » Et sans doute, ces « amis de Dieu » c’est d’abord nous-mêmes, cette petite communauté que nous formons ici et par Internet en étant lié à cette grande communauté des amis de Dieu que sont tous les hommes de bonne volonté et ceux qui décident de le suivre à travers le chemin du baptême.
Le pape Benoit XVI ajoutait : « Je ne dois pas porter seul ce que, en réalité, je ne pourrais jamais porter seul. La troupe des saints de Dieu me protège, me soutient et me porte. »
Quelle est cette chose que nous ne pouvons pas porter seuls ? Aussi lourde et disproportionnée par rapport à nos moyens. Il y a, tout d’abord, toutes ces intentions que nous portons et qui sont souvent lourdes et que nous aimons nous confier aux uns et aux autres mais aussi déposer ici, dans la chambre des saints Louis et Zélie et de Thérèse. Ne pas porter seuls ces intentions mais aussi ne pas porter seuls cet appel à la conversion, à cet ajustement avec le Seigneur.
C’est dans la communion des saints que nous pouvons accueillir cet ajustement.

Derniers articles