https://www.facebook.com/SanctuaireAlencon/https://twitter.com/https://www.youtube.com/channel/UCriSccv-E9s4bOiPDB3d2Wg/
ContactContact Allumer un ciergeAllumer un cierge Faire un donFaire un don
Accueil > Homélies > « Je te le dis, lève-toi ! »

« Je te le dis, lève-toi ! »

Homélie du 24 avril 2021

On raconte qu’une famille, qui avait vécu une belle retraite d’été avec tous les enfants, avait pris une résolution.
« Désormais, on ne se parlera plus qu’avec des citations de la Bible. »
Ce qui a donné le lendemain matin, à l’heure du réveil, à la chambre de l’aîné qui traînait à sortir du lit, la maman qui frappe à la porte et qui entend de l’autre côté :
« Femme, que me veux-tu? »
La mère avait de l’esprit, elle avait même de l’Esprit Saint, et répondit :
« Jeune homme, je te le dis, lève-toi ! »
La parole dite par Jésus au fils de la veuve de Naïm. Je dis d’abord aux mamans, qui ont peut être des problèmes avec leurs enfants, si elles n’ont que des filles, il y a un autre passage dans l’Écriture qui est très riche. C’est lorsqu’à la fille de Jaïre, Jésus dira :
« Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »
Cela vaut donc pour les garçons comme pour les filles. Aujourd’hui, nous avons ce petit complément qui peut beaucoup aider, avec les paroles du Christ au paralysé :
« Lève-toi et fais toi-même ton lit ! »
Cela apporte un élément éducatif complémentaire pour tous ceux, et pas seulement les enfants, qui ont du mal à faire eux-mêmes leur lit. On a une parole de l’Écriture qui nous est donnée. Tout cela pour nous montrer que l’Écriture est pleine de ressources mais aussi parce qu’à travers cela, je trouve que nous ne sommes pas seulement appelés à ressembler au Christ par notre mort mais aussi par notre vie.
Il est passionnant de voir dans les Actes des Apôtres que les disciples ressemblent beaucoup à Jésus par leur vie. Ce que Jésus avait accompli pour la petite fille de Jaïre ou pour le fils de la veuve de Naïm, relever quelqu’un qui était dans la mort, mais aussi ce qu’il a fait pour les paralysés comme celui de Capharnaüm, « prends ton brancard et marche », il l’accomplit aussi avec ses disciples.
Aujourd’hui encore, nous sommes invités à continuer ces Actes des Apôtres où le Christ, à travers nous, humblement, modestement, continue de réaliser son oeuvre. Je voulais vous citer, très simplement, le témoignage d’un ami qui me téléphonait cette semaine et dont l’épouse, plongée dans la maladie d’Alzheimer et qui connaissait un Covid très profond, déclinait et s’en allait. On avait même célébré le sacrement des malades pour elle. Elle ne se nourrissait plus et son mari s’est penché vers elle et lui a dit quelque chose dans l’oreille. Eux-seuls le savent mais ce qu’il a pu dire à sa femme a eu cet effet de ce « Allez je te le dis, lève-toi. » Le lendemain, elle ne marchait pas puisqu’elle était trop fatiguée, mais elle se réanimait et revivait quelque chose de qualité qui laisse beaucoup d’espoir pour le temps qu’il lui reste à vivre. Ces paroles que le Seigneur a prononcé continuent d’être formulées, pour que les personnes que nous pourrons rencontrer et qui sont plongées dans des dépressions profondes ou des grandes maladies, puissent réentendre ce Seigneur qui leur dit:
« Allez, lève-toi. »
Prions pour toutes ces personnes qui portent avec intensité cette fidélité dans l’amour et cette dureté dans l’épreuve qu’ils affrontent. Amen.

La résurrection de la fille de Jaïr, Gabriel Max, musée des Beaux Arts de Montréal

Articles récents