https://www.facebook.com/SanctuaireAlencon/https://twitter.com/https://www.youtube.com/channel/UCriSccv-E9s4bOiPDB3d2Wg/
ContactContact Allumer un ciergeAllumer un cierge Faire un donFaire un don
Accueil > Echos > Vivre le Carême en enfant de Dieu

Vivre le Carême en enfant de Dieu

16 février 2021

« En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, proclamant dans le désert de Judée : Convertissez-vous, le Règne de Dieu s’est approché !
C’est lui dont avait parlé le prophète Esaïe quand il disait : Une voix crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. (…)
Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain se rendaient auprès de lui, ils se faisaient baptiser par lui dans le Jourdain en confessant leurs péchés. (…)
Dès qu’il fut baptisé, Jésus sortit de l’eau. Voici que les cieux s’ouvrirent et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu’une voix venant des cieux disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qu’il m’a plu de choisir. »
(Matthieu 3, 1-6 ; 16-17)

« Jésus, rempli d’Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim. » (Luc 4, 1-2)

Après son baptême, Jésus est conduit par l’Esprit Saint au désert, où il fait l’expérience de la tentation… et de la foi. Car, sans tentation, la foi existe-t-elle ? C’est l’épreuve qui la révèle, qui l’approfondit et la fortifie.
De même, après les fêtes de Noël, de l’Épiphanie et de la Présentation au Temple, il nous est donné de vivre l’expérience d’un certain désert, et de la tentation : mais aussi l’expérience de la foi, de la force indéfectible qui nous lie au Père : car même si nous, nous nous détournons parfois de Lui, Lui ne nous laissera jamais… Comme saint Paul l’écrit : « Si nous sommes infidèles, lui, il restera fidèle, car il ne peut se renier lui-même. » (2e Épître à Timothée 2, 13)

Lors de l’imposition des Cendres en ce mercredi 17 février, le prêtre nous rappellera l’un de ces versets bibliques :

Cette exhortation à croire en la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu, qui nous est promis en héritage, est aussi un appel à recevoir cette paternité divine. Croire implique de connaître : comment connaître le visage du Père, sinon par ce qu’Il nous donne à voir de Lui en Jésus, et par ce qu’Il nous communique dans l’Esprit Saint qui anime la Bible ?
« Elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants. » Hébreux 4,12.
Le Carême peut être l’occasion de lire chaque matin un passage des Écritures Saintes, et d’en méditer dans son coeur, au long de la journée, un verset, une attitude du Christ, un signe qui nous interpelle…
La lectio divina permet de grandir dans la connaissance de ce Père, qui toujours s’adresse à nous avec tendresse et bienveillance, et dans la confiance d’une relation profonde avec Lui.

La conscience de notre condition d’êtres créés, qui ne tirons pas notre existence de nous-mêmes, mais de l’Être de Dieu, par qui existe la création tout entière, est une invitation à l’humilité aimante et pleine de gratitude : l’abandon, l’action de grâces, l’amour et la confiance se confondent, et nous pouvons redire, chaque jour de notre chemin vers Pâques, avec Charles de Foucauld : « Mon Père, je m’abandonne à Toi… »

Nous vous souhaitons un beau et fructueux Carême, en la compagnie du Père, et des saints Louis et Zélie !

Vous pouvez retrouver ici les enseignements du recteur du Sanctuaire, sur la façon dont Louis et Zélie vivaient le Carême.

Derniers articles