https://www.facebook.com/SanctuaireAlencon/https://twitter.com/https://www.youtube.com/channel/UCriSccv-E9s4bOiPDB3d2Wg/
ContactContact Allumer un ciergeAllumer un cierge Faire un donFaire un don
Accueil > Echos > Une mission au Brésil

Une mission au Brésil

« Pendant le mois de juin, il m’a été donné de vivre une mission de deux semaines au Brésil, dans l’Etat de São Paulo. Elle est le fruit de liens tissés tout au cours de ces dernières années. Ainsi, avec Italo Fasanella, fondateur de la communauté de la Sainte Famille à Sao Paulo, nous avons fêté dix ans d’amitié avec ce qui est maintenant le sanctuaire d’Alençon.

Et la présence parmi nous des sœurs carmélites messagères de l’Esprit Saint est venue approfondir et élargir ces contacts missionnaires. Une de mes grandes joies a été de connaitre plusieurs de leurs communautés au Brésil ainsi que la branche masculine de leur Congrégation et son responsable, le frère Diego.

Que dire alors de ces 2 semaines au Brésil ?

  1. Tout d’abord, combien Sainte Thérèse y est connue et aimée.
    Et ceci dès l’époque de sa canonisation. On se rappelle comment les brésiliens ont répondu avec générosité à l’offrande d’un reliquaire en son honneur. Ou aussi on n’oublie pas comment ils se sont associés aux argentins et aux portugais pour l’aménagement d’une des 18 chapelles et autels mineurs de la basilique de Lisieux.
    Et aujourd’hui encore, cet amour de Thérèse demeure extrêmement présent. A titre d’exemple, de communautés nouvelles qui se fondent au service de l’évangélisation le font dans la mouvance de notre sainte normande, co-patronne des Missions.
  2. Et cet amour s’étend de plus en plus aux saints Louis et Zélie.

Des signes :

São Paulo, le diocèse de Saint-Amaro et son évêque, Mgr José Negri ou aussi le Sanctuaire de la Mère de Dieu avec le père Marcelo Rossi, portent beaucoup d’amitié ainsi que des attentes à l’égard du sanctuaire d’Alençon

Bandeirantes, à 500 Km environ de São Paolo, le sanctuaire jusqu’alors dédié à sainte Thérèse, l’est désormais également à ses parents. Et au cours d’une belle cérémonie à laquelle j’ai été associé, l’évêque du lieu, Dom Antonio Braz Benevente, est venu concrétiser cette dédicace en faisant de ce sanctuaire un centre de la pastorale familiale de son diocèse et en nommant son recteur, Père Rodolfo, responsable de cette pastorale.

Cerqueira César, les saints Louis et Zélie, comme dans d’autres lieux, sont très vénérés et priés au point de disposer de représentations presque grandeur nature. Il en est de même à Goiânia, au sanctuaire de la Sainte Famille où le père Rodolfo nous a réservé un magnifique accueil.

Il en est de même dans les diverses associations rencontrées et communautés nouvelles de laïcs, telles que la Sagrada Familia, la communauté Pantokrator ou bien encore Canção Nova (Chant Nouveau), TV Aparecida, Século XXI (Siècle XXI), Rede Vida, qui, dans l’œuvre de la Nouvelle Evangélisation, intègrent pour la plupart une belle présence médiatique couvrant le Brésil tout entier (TV, et tous supports numériques). Autant dire que le moindre interview, la moindre célébration rejoint plusieurs millions de personnes.

Pour finir, toutes ces personnes rencontrées se sont révélées avides d’enseignements sur les parents Martin, Thérèse et Léonie. Elles sont même prêtes à diffuser des émissions préparées avec Alençon. Quelques-unes d’entre elles projettent même d’organiser un pèlerinage à Alençon et à Lisieux sur les pas de la famille Martin.

Et tous attendent la visite des reliques des Saints Louis et Zélie que nous avons commencé à préparer avec eux pour octobre 2023. D’ici là, les reliques de Thérèse, provenant de Lisieux, vont pérégriner au Brésil au cours du dernier trimestre 2022. »

Père Thierry Hénault-Morel, recteur

Banderantes
Cerqueira césar
Soeurs carmélites messagères de l’Esprit Saint
Pantrakor