Accueil > Echos > L’édito – Thérèse, tu n’en finiras pas de nous surprendre, et tes parents aussi !

L’édito – Thérèse, tu n’en finiras pas de nous surprendre, et tes parents aussi !

Tout au cours de ta vie posthume, nous t’avons vu surgir, bien souvent là où on ne t’attendait pas. Une fois encore, tu nous en as donné la preuve à travers l’émission Secrets d’histoire

Un événement dès sa préparation : lors du tournage de la séquence à Alençon, nous avons été très marqués par la qualité du travail et des échanges avec la réalisatrice et le cameraman.

Un évènement dans sa diffusion : au cœur d’un confinement qui rendu près de 3 millions de téléspectateurs disponibles pour le visionner (en direct ou en replay).

Un événement enfin dans son contenu. Les mots qui sont revenus dans nos échanges, qualifiant Stéphane Bern et l’ensemble du reportage : Fidèle, respectueux, facile à suivre, manifestant justesse et délicatesse, développant ta vocation comme on dévoile un tapis précieux pour prendre le temps d’en apprécier chaque détail…

Et te qualifiant toi-même : ton visage tout au long de ces deux heures s’est révélé à ceux qui ne te connaissaient pas mais aussi aux autres : joyeux, jeune, frais, plein de beauté, de simplicité et de sincérité…

Décidément tu sais te faire aimer. Mais ce qui s’est révélé surtout, c’est la profondeur de cet amour qui a habité ta vie. Il t’a conduit jusqu’au Carmel où nous avons apprécié de pouvoir pénétrer avec toi.  Un ami, un peu éloigné de « l’Église », nous confié, ce matin, avoir été ému jusqu’aux larmes ! Et un couple ajoutait : Ça nous a donné envie, à moi de relire l’Histoire d’une âme et à mon mari de la lire.

 De plus, ce qui a été donné à découvrir « sur une chaine publique, à une heure de grande écoute, dans une émission aussi prestigieuse », ce n’est pas seulement toi mais aussi tes parents à travers des moments de grands bonheurs (et d’épreuves) dans leur vie,  imprégnée de beaucoup de tendresse partagée en famille et autour d’eux.

Au point que tout cela devient le « secret de cette Histoire » et que Stéphane Bern a conclu en disant :  » il n’y a rien de plus beau sur terre que de vivre d’amour ».

Père Thierry Hénault-Morel, Recteur du sanctuaire

Juin 2020