Accueil > Echos > L’édito – Je me propose de te faire passer de bonnes vacances…

L’édito – Je me propose de te faire passer de bonnes vacances…

« Ma chère Pauline, […] Voilà les beaux jours qui paraissent et cela donne envie de courir. Moi-même j’en sens le besoin, et je me dis souvent que, si je n’avais pas ce Point d’Alençon (Dentelle d’Alençon que fabrique la famille Martin) qui me retient, j’irais tous les jours à la campagne avec mes enfants. Je me propose de te faire passer ce bonnes vacances […]; nous irons souvent nous promener, ce qui te fera du bien. Il te faudrait beaucoup d’exercice. » Zélie C.F. 157 du 26 mars 1876

Si le caractère sportif de Louis Martin est bien connu, ces lignes de Zélie nous disent l’aspiration de son épouse à l’exercice. A défaut de jogging, la marche était pratique courante à cette époque. A titre d’exemple, il fallait faire 16 km aller-retour à pied pour visiter Thérèse chez sa nourrice, lorsqu’aucun événement n’obligeait la famille Martin à louer une voiture attelée. Mais plus qu’à des marches, c’est à des promenades en commun qu’aspire Sainte Zélie.

Le confinement a creusé en nous aussi un tel désir de nous retrouver et un tel besoin d’ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure et l’année du 5e anniversaire de l’encyclique Laudato si nous y encourage. Et pour ceux qui le peuvent dans les pays où le déconfinement se fait sentir, l’invitation à prendre des vacances dans une certaine proximité peut permettre de goûter ces joies simples.

Le sanctuaire Louis et Zélie d’Alençon entend y contribuer  en proposant aux couples, aux familles, aux personnes seules ou entre amis, des vacances qui concilient vie spirituelle et tourisme. Bénéficier de la nouvelle maison d’accueil, au cœur très calme de la ville d’Alençon et dans une région aux confins de la Normandie et du Maine, si belle qu’elle est appelée « Alpes mancelles », vivre des temps de prière et de célébrations, découvrir le premier couple de saints canonisés ensemble, mettre ses pas dans les siens et ceux de sa famille, en ville et à travers la campagne environnante, profiter enfin des activités sportives et culturelles pour tous les âges, relayées par l’Office du tourisme …

c’est voir se réaliser pour soi et les siens ce que Sainte Zélie souhaitait pour sa fille «  de lui faire passer de bonnes vacances. » Mais tout au cours de cet été, nous ne pouvons oublier tous ceux qui liront ces lignes dans des pays encore très touchés par le virus. Qu’ils soient assurés de notre communion de coeur et de notre prière.

Père Thierry Hénault-Morel, Recteur du sanctuaire

Juillet 2020